logo
 AccueilNewsDossiers & ReviewsBDDForumA propos

BDD Phase-Change
Compresseurs
Condenseurs
Evaporateurs
Réfrigérants
Systèmes frigo


Catégories de dossiers
Aircooling
Alimentations
Boîtiers
Extreme-Cooling
Hardware
Phase-Change
Watercooling

Derniers dossiers
Nanofluides, l'efficacité à la hausseSwiftech Apogee GTTagan Dual Engine 500 W8800GTX SLI & QX6700 Extreme O/C

Comparatif de 5 alim. fanless - Page 5/12

Rédigé par David D. - 25/11/2004
Catégorie : Alimentations



« Page précédente
Page suivante »

Présentation de la Silentmaxx Fanless 423 W PCS

Silentmaxx est une firme allemande très axée sur le silence et qui a développé plusieurs alimentations fanless, des racks insonorisants pour disques durs, des boîtiers passifs, etc. L'alimentation qui nous intéresse est la Silentmaxx 423 W dont voici les caractéristiques générales :

  • Modèle : 423 W ATX12V version 2.03
  • Modèle de PFC : passif
  • Protections électroniques : court-circuits, surtensions, surcharges
  • Garantie : 2 ans
  • Rendement AC-DC maxi : N/A
  • Dimensions (hors radiateur) : 150x140x86 mm
  • Masse : 2800 g
  • Prix indicatif : 199 €

De même, on donne ses caractéristiques électriques.

Caractéristiques électriques
Entrée alimentation90~135 VAC ou 180~265 V
Tensions de sortie+3.3 V+5 V+12 V-12 V-5 V+5 VSB
Courants max.28 A35 A16 A1 A1 A3 A
Puissance totale max.423 W

Ici, le courant disponible sur le rail 12 V est trop faible à notre goût.

Aspect extérieur

Elle est fournie avec un petit manuel anglais-allemand rappelant les informations nécessaires à la mise en service, la visserie et un câble d'alimentation. Contrairement à l'Etasis, la carcasse est ici plus conventionnelle puisqu'elle est en acier et seulement en deux parties. Ce qui attire tout de suite l'oeil c'est le radiateur externe noir très imposant à l'arrière de l'alimentation. Il n'y a pas de DEL ni d'interrupteur lumineux pour agrémenter le fonctionnement, on joue la carte de la sobriété.

Son châssis est très largement aéré avec bon nombre d'ouvertures sur le dessus, un énorme radiateur se situant juste en dessous. Sur le côté, figure le rappel des informations électriques.

Attention à vérifier la place disponible dans la tour pour pouvoir insérer cette alimentation à cause de la longueur avec les 40 mm supplémentaire du radiateur externe. Certaines tours ne permettent pas un débattement suffisant pour l'insérer. Ce radiateur est solidement ancré dans la carcasse, et à l'aide d'une découpe, il est directement en contact avec le grand radiateur interne par les trois vis du haut et entre lesquels de la pâte thermique est disposée pour améliorer le contact. A noter qu'il faut choisir, à l'aide du sélecteur, la bonne tension d'entrée sous peine de faire sauter l'alimentation.

Un petit défaut à déplorer concerne la longueur des câbles qui ne font que 40 cm et c'est très court ! Le connecteur principal ATX20 est gainé et le reste des connecteurs est conforme à ce qu'on est en droit d'attendre avec du SATA, un AUX et l'ATX12V. Le fait d'utiliser seulement deux faisceaux de trois connecteurs Molex chacun peut se révéler pénalisant si on doit alimenter une carte graphique avec l'une d'entre elles, car les deux autres chaînées seront certainement trop courtes pour atteindre des disques durs par exemple.

Aspect intérieur

La carcasse, facilement démontée, laisse encore apparaître un énorme radiateur en aluminium directement dans l'alignement de l'externe. Contrairement à certaines alimentations de ce comparatif, le radiateur est ici placé correctement avec les ailettes pointant vers le haut et vers les aérations prévues. Néanmoins, ça manque un peu de trous dedans pour laisser respirer tout ce qui est en dessous où l'air va vraiment stagner et l'on va le percevoir dans les tests qui vont suivre avec une température extrêmement haute qui n'est pas de bonne augure.

Le fait d'éloigner les transistors et les diodes par de longs fils pour les déporter sur le radiateur interne est mauvais, car le découpage se faisant à haute fréquence, les fils vont jouer le rôle d'antenne. A chaque commutation des transistors (plusieurs dizaines de milliers de fois par seconde), il se produit un pic de courant qui, lorsqu'il traverse le fil, engendre un rayonnement électromagnétique. Sans compter que cela diminue probablement un peu la capacité de l'alimentation à fournir un courant élevé avec des tensions stables et ça ajoute un peu d'inductance (pouvant engendrer des pics de tension sous certaines conditions). Les neuf composants de puissance et le transformateur sont tous déportés vers ce grand radiateur commun pour lui communiquer leur chaleur.

Une chose qui paraît être un peu du bricolage concerne les quatre câbles partant vers les connecteurs qui sont en fait dédoublés avec la soudure de jonction cachée par un bout de gaine thermorétractable. Peut être utilisent-ils un vieux châssis remis au goût du jour et qui ne posséderait pas de trous suffisants dans le PCB pour accueillir toutes les lignes...

« Page précédente
Page suivante »

©2003-2017 Cooling-Masters.com. Tous droits réservés.