logo
 AccueilNewsDossiers & ReviewsBDDForumA propos

BDD Phase-Change
Compresseurs
Condenseurs
Evaporateurs
Réfrigérants
Systèmes frigo


Catégories de dossiers
Aircooling
Alimentations
Boîtiers
Extreme-Cooling
Hardware
Phase-Change
Watercooling

Derniers dossiers
Nanofluides, l'efficacité à la hausseSwiftech Apogee GTTagan Dual Engine 500 W8800GTX SLI & QX6700 Extreme O/C

Seasonic S12 Energy+ & M12 - Page 7/10

Rédigé par David D. - 12/01/2007
Catégorie : Alimentations



« Page précédente
Page suivante »

Plus loin dans les spécifications

Pourquoi sont-elles certifiées 80+ maintenant ?

Le fait de recevoir le logo 80+ est synonyme d'un rendement énergétique d'au moins 80 % à 20, 50 et 80 % de la capacité maximale de l'alimentation. Ci-dessous, figure le rendement de cette alimentation, mesuré suivant la méthode de l'organisme du 80+. Le rendement est supérieur à 80 % suivant leur critère de chargement, l'alimentation peut donc être certifiée 80+ :

Il faut remarquer que les tests de cet organisme américain sont faits dans des conditions défavorables pour les alimentations car les mesures sont réalisées sur un réseau 115 V. Cela signifie que le courant appelé sur le réseau est double par rapport à du 230 V et que les pertes en entrée sont donc quadruples (au carré du courant). On essaie toujours de travailler à la plus haute tension possible en interne, car on limite ainsi le transit de courants importants qui sont des sources inévitables de pertes.

C'est en partie à cause de cela qu'il y a toujours 1 à 4 % de différence sur le rendement maximum entre du 115 V et du 230 V, à la faveur de ce dernier. Les S12 500 et 600 W n'ont pas eu le certificat 80+ car il manquait un tout petit peu pour l'obtenir : elles ont un rendement de ~78 % pour une charge de 20 %. Il ne manque pas grand-chose... Si les tests étaient faits en 230 V, elles auraient le certificat facilement ! Une S12 550 W ayant un rendement maximal de 84 % en 115 V, elle en aura un d'environ 86 % en France sur un réseau 230 V.

Les S12 Energy+ sont annoncées avec un rendement maximal de 88 % (un peu optimiste probablement), soit un peu plus que les S12 originales grâce à quelques composants légèrement meilleurs. Les M12 sont annoncées à 85 % au maximum, car elle dispose d'une connectique modulaire qui engendre quelques résistances de contact supplémentaires, donc une petite chute de tension à la traversée du connecteur, et aussi d'un deuxième ventilateur. Il y a aussi le fait que son électronique est très légèrement différente au niveau du PFC, ce qui peut induire une légère perte de rendement.

Quatre rails 12 V ? Tiens donc...

Il est très à la mode de croire que plusieurs rails 12 V sont forcément synonymes de qualité, de puissance, de stabilité, etc., mais c'est faux ! Ces nouvelles Seasonic prétendent avoir 4 rails 12 V de 18 A maximum chacun, mais l'analyse du PCB et de l'électronique montre qu'il n'y en a en fait qu'un seul véritable (comme d'habitude...). Certaines marques trichent sur ce point pour faire bien, car la notion de rail est assez confuse. Malheureusement, la majorité des sites web renforcent cette confusion en inventant et en martelant des idées fausses, car ils n'ont pas la moindre idée de ce que cela signifie réellement. Par exemple, Corsair ne notifie que 3 rails au lieu de 4 sur son modèle HX alors que c'est une S12e+ un peu maquillée. Ils marquent ce qu'ils veulent sur l'étiquette, ça n'a pas forcément de réalité physique !

Le concept de rails 12 V séparés est imputable à une recommandation (et non une obligation) de la norme ATX. Celle-ci demande qu'une ligne accessible à l'usager n'ait pas une puissance qui circule supérieure à 240 VA (240 W ici puisqu'on est en continu, soit 20 A pour du 12 V) pour éviter tout problème de surchauffe pouvant mener à un incendie notamment (court-circuit). C'est ce que la norme IEC 60950-1 appelle les dangers liés à l'énergie. C'est une simple mesure de sécurité pour le consommateur, ça n'a strictement rien de plus performant.

Le problème, c'est que respecter ce point peut se révéler pénalisant pour un CPU très gourmand ou un montage SLI car on ne profite pas de tout le potentiel de l'alimentation. On n'aura pas forcément assez de puissance disponible pour les faire fonctionner, notamment de manière overclockée, surtout quand une ligne coupe à 15 A par exemple. Il serait idiot d'avoir un rail par connecteur pour éviter tout bridage et il faut donc en regrouper certains sinon c'est ingérable. Il est alors largement préférable d'avoir une alimentation à un seul vrai rail 12 V qui soit très réactive à tout changement brusque de la charge (ce que permettent les Seasonic grâce à leur fréquence de découpage plus élevée à ~130 kHz), plutôt que d'avoir 50 lignes 12 V grotesques.

L'un des points potentiellement intéressants est le fait d'isoler chaque pseudo-rail 12 V au niveau des parasites électriques produits par une carte vidéo par exemple. Cela nécessite de filtrer chaque ligne 12 V indépendamment, ce qui augmente le nombre de composants, donc le coût et c'est pour cela que ce n'est quasiment jamais fait. L'intérêt est de toute façon infime, car les parasites sont généralement du bruit électrique à haute fréquence. Or, les composants majeurs ont tous des étages de conversion DC-DC qui convertissent le 12 V en une tension plus basse pour pouvoir être utilisé et ceux-ci ne laisseront pas passer le bruit électrique, car ils disposent aussi de leur propre filtrage. Le 12 V n'est de toute façon jamais constant ni propre. Il subsiste une ondulation résiduelle due au découpage qui est bien plus présente que tout le reste...

On peut retrouver 2 vrais rails 12 V sur certaines alimentations de forte puissance, car il peut éventuellement y avoir création de 2 lignes 12 V par l'utilisation de 2 transformateurs. Dans ce cas, on peut véritablement parler de 2 rails 12 V indépendants, la séparation étant physique et complète. Néanmoins, on peut avoir 2 transformateurs et un seul rail 12 V quand même comme c'est le cas pour les Tagan Dual Engine et d'autres. Pour les 99.9% de modèles restants, l'alimentation a un seul transformateur et les 12V1-12V4 viennent toujours d'un seul et même point 12 V en amont.

Selon la norme, le véritable sens des rails multiples c'est que chacun d'entre eux doit disposer d'une sécurité de surintensité pour que l'alimentation se coupe si l'on demande plus de 18 A sur le 12V1 par exemple. C'est tout ! Ce n'est pas fait pour être plus performant et ça n'a aucun rapport avec le mode de fabrication du 12 V. Des rails multiples ne servent à rien, hormis la sécurité.

Voici le parcours de la puissance sur le 12 V sur une S12 Energy + en partant des impulsions délivrées par le transformateur.

On schématise la partie 12 V pour faciliter la compréhension ci-dessous. Le rail 12 V est tout simplement dédoublé comme un Y, les 12V1 et 12V2 sont purement virtuels et il n'y a aucun point 12V3 et 12V4.

Ce que Seasonic appelle le "dynamic load" n'est rien d'autre que le fait de pouvoir tirer la puissance maximale sur n'importe quel rail virtuel et plus précisément sur n'importe quel connecteur relié au 12 V finalement. En effet, il n'y a pas de limiteur d'intensité activé sur le 12V1 ou le 12V2 et Seasonic nous l'a confirmé directement après nos observations.

Le 12V1 et le 12V2 ne sont pas limités à 18 A comme écrit sur l'étiquette. On peut tirer bien plus, suivant le modèle, sans que l'alimentation ne se mette en sécurité. Nous voilà donc revenus à une alimentation monorail qui ne dit pas son nom et c'est tant mieux car on peut profiter de toute la puissance possible sans être bridé ! On ne s'en est jamais vraiment éloigné de toute façon, le reste c'est du marketing comme d'habitude...

Les S12 Energy+ et M12 sont bien évidemment toujours conformes aux normes, car elles n'ont fait que changer de catégorie pour certains pays (chaque pays a ses standards...). Au lieu d'être classées C-UL level 3, elles sont en C-UL level 6 par exemple pour le Canada. Seasonic a fait ce choix après des problèmes de plus en plus nombreux se manifestant sur de grosses configurations à cause des rails bridés des S12 au niveau de la puissance disponible. Si l'effort pour améliorer la sécurité du produit via un changement de la norme est louable, la mise en oeuvre est plus coûteuse, contraignante et contraire à l'évolution actuelle (surtout au niveau GPU).

On peut finalement se demander pourquoi Seasonic se sent obligé de mentir sur la réalité des choses en prétextant suivre aveuglément les recommandations d'Intel quand on leur demande, alors que ceux-ci ont abandonné la limitation des 240 VA depuis un petit moment déjà (Intel édite la norme ATX). On peut le remarquer dans leur programme de validation d'alimentations, car la majorité de celles-ci ne respectent pas la norme des 240 VA et sont malgré tout certifiées.

Il serait plus judicieux d'écrire qu'il n'y a qu'un seul rail et même de simplifier le PCB sans évoquer une quelconque évolutivité en parlant de 4 à 6 rails inutiles, car il faudra quand même modifier le PCB. Gageons que pour des implications publicitaires, ça ne ferait probablement pas bien de parler d'un seul rail quand les autres fabricants parlent de quatre ou plus. Les consommateurs étant continuellement assommés de bêtises par le marketing, ils ne comprendraient pas la portée de ce retour en arrière pour la plupart. Combien de fois peut-on lire ici et là des choses dans le genre "cette alimentation a 4 rails, elle est forcément mieux"...

« Page précédente
Page suivante »

©2003-2017 Cooling-Masters.com. Tous droits réservés.