logo
 AccueilNewsDossiers & ReviewsBDDForumA propos

BDD Phase-Change
Compresseurs
Condenseurs
Evaporateurs
Réfrigérants
Systèmes frigo


Catégories de dossiers
Aircooling
Alimentations
Boîtiers
Extreme-Cooling
Hardware
Phase-Change
Watercooling

Derniers dossiers
Nanofluides, l'efficacité à la hausseSwiftech Apogee GTTagan Dual Engine 500 W8800GTX SLI & QX6700 Extreme O/C

Kit 1A-Cooling BlackLord 120 - Page 3/9

Rédigé par David D. - 22/09/2004
Catégorie : Watercooling



« Page précédente
Page suivante »

Matériel employé et méthodes de mesures

On utilise toujours le même matériel pour essayer d'avoir des choses comparables, à savoir :

  • Epox 4PCA3+ rev 2.2
  • Intel Pentium 4 NorthWood 3.4C core D1 (SL793)
  • 2x256 DDR PC3200 TwinMOS
  • alimentation Fortron FSP350-60PN(PF) 350 W

Les tensions sont mesurées directement sur les MOSFETs de l'étage d'alimentation, le BIOS donnant des valeurs légèrement surestimées. Voici quelques règles respectées pour les mesures :

  • toutes les mesures ont été vérifiées sur au moins 2 montages différents et plus suivant les cas
  • on attend toujours que l'équilibre thermique soit atteint pour relever toutes les températures (~1 H ici)
  • le processeur est chargé au maximum avec BurnP6 et l'Hyperthreading est activé

Deux montages principaux sont faits pour le waterblock CPU afin d'appréhender l'erreur due à la mise en place de la pâte thermique, au serrage et à la position du bloc. On relèvera l'écart entre la température de l'eau à l'entrée du bloc et la température supposée du die (avec MBprobe) pour avoir une mesure indépendante du reste du circuit et de l'environnement (sauf en ce qui concerne le débit). Si vous voulez la température finale du core, il vous suffit d'additionner la température ambiante avec l'écart CPU/eau et l'écart eau/air suivant les différentes configurations testées.

Les températures relevées au core par l'Epox sont assez proches de la réalité comme montré dans les précédents dossiers. Comme d'habitude, on le vérifiera quelques fois en utilisant une thermistance CTN pour trouver la plus haute température possible sur le milieu de la tranche de l'IHS en plaquant fortement la partie semi-conductrice préalablement découpée. Cela nous donne une température minimale que le core ne pourra pas atteindre car il ne peut en aucun cas être plus froid que l'un des endroits les plus froids, il est donc plus chaud... On ne s'en sert que comme indication, rien de plus. L'extrémité de la thermistance sera plaquée de cette manière pendant les relevés à l'équilibre :

Les tests réalisés par le site Overclockers sur un IHS de P4 en vraie situation permettent d'affirmer qu'il existe un décalage supplémentaire d'environ 5 à 10 °C entre le core et la tranche de l'IHS suivant la puissance et le modèle du dissipateur. Si on relève par exemple 45 °C sur la tranche et que la carte mère vous annonce 40 °C vous savez déjà qu'elle raconte vraiment n'importe quoi !

Tous les écarts relevés sont de toute façon donnés à titre indicatif pour un P4 uniquement et pourront varier suivant votre matériel. Il ne faut pas oublier que l'IHS restera toujours un obstacle à une bonne transmission de la chaleur et que l'enlever améliorera les températures obtenues au niveau du core avec potentiellement un overclocking plus élevé. Les processeurs sans IHS réagiront un peu différemment et auront assurément un écart CPU/eau plus faible à puissance dissipée équivalente (la taille du core intervenant aussi).

On va prendre tous les points de mesure avec une même sonde pour éviter les décalages. Il nous faut tout d'abord la température de l'eau dans le réservoir et la température de l'air prise à l'aspiration du radiateur ventilé. Le montage se fait comme d'habitude en extérieur pour avoir accès facilement aux diverses mesures, pour monter/démonter aisément et pour ne pas être dépendant d'une tour quelconque. Suivant votre tour la ventilation du radiateur sera susceptible d'être plus mauvaise si le ventilateur doit en plus lutter pour pousser ou extraire l'air dans la tour si celle-ci est mal ventilée d'origine. Nous sommes ici dans le cas le plus favorable sachant que ce kit permet un montage extérieur avec le radiateur comme décrit au début :

Pour savoir le moment précis où l'on atteint l'équilibre sans tâtonner, on met en place une deuxième sonde CTN dont on mesure la résistance au cours du temps pour avoir le sens d'évolution. Une fois la température de l'eau stabilisée, la résistance ne diminue plus et l'on sait donc qu'on est à l'équilibre pour prendre toutes nos mesures.

« Page précédente
Page suivante »

©2003-2017 Cooling-Masters.com. Tous droits réservés.