23 octobre 2021

Waterblocks protos à mini-canaux – Page 13

BDD Phase-Change
Compresseurs
Condenseurs
Evaporateurs
Réfrigérants
Systèmes frigo


Catégories de dossiers
Aircooling
Alimentations
Boîtiers
Extreme-Cooling
Hardware
Phase-Change
Watercooling


Derniers dossiers
Nanofluides, l'efficacité à la hausseSwiftech Apogee GTTagan Dual Engine 500 W8800GTX SLI & QX6700 Extreme O/C


Waterblocks protos à mini-canaux – Page 13/13Rédigé par David D. – 04/05/2004
Catégorie : Watercooling

« Page précédente 1 – Description des projets d’usinage2 – Variantes et intérêts3 – Etudes numériques 2D4 – Importance de l’entrée5 – Usinage et gros oeuvre par Derf One6 – Usinage et gros oeuvre par Derf One (suite)7 – Assemblage et finitions8 – Assemblage et finitions (suite)9 – Tests de débit10 – Tests en situation réelle11 – Estimation de la puissance dissipée réelle12 – Ecarts de températures obtenus13 – Conclusions  
Conclusions

Megabytes a également testé un proto version droite sur un AMD très overclocké chez lui et, d’après ses dires, il a surpassé tous ses autres blocs en gagnant environ 5 °C. De même pour mes tests effectués sur une autre plateforme avec un Duron Morgan 1.2 GHz @1.4 GHz (1.85 V) où la température était descendue de 4 °C environ. Des comparaisons avec les waterblocks les plus en vogue seront surement effectués par la suite.

Le bloc réalisé satisfait donc à toutes nos exigences. Du fait de sa forme actuelle, il est légèrement mieux adapté à des cores sans IHS du type XP/Duron (prévu à l’origine pour un Barton) mais une nouvelle version est dans ses premiers développements pour être plus efficace, plus petite et plus adaptée à la condition des P4 et des Athlon64 dotés d’un IHS. En parallèle, un projet de « direct die » (eau projetée directement sur l’IHS) un peu spécial est en phase d’étude et sera peut-être réalisé si on a les moyens de le faire correctement.

Un des axes de recherche que j’aimerais également développer (schéma ci-contre), mais difficilement réalisable à l’heure actuelle pour moi car je n’ai qu’un processeur, serait de construire directement des microcanaux sur l’IHS en cuivre. Son épaisseur étant de 2 mm environ, on a une hauteur largement suffisante pour faire des ailettes et ainsi éliminer une interface thermique avec un bloc extérieur. On aurait ainsi un excellent échange thermique à la paroi du fait des canaux vraiment petits (1*0.2 mm par exemple). Le couvercle pourrait alors être simplement en plexi et démontable de manière aisée pour faire de la maintenance. Vivement le prochain waterblock et les versions de ces protos en 0.3 mm qui feront encore mieux !

« Page précédente 1 – Description des projets d’usinage2 – Variantes et intérêts3 – Etudes numériques 2D4 – Importance de l’entrée5 – Usinage et gros oeuvre par Derf One6 – Usinage et gros oeuvre par Derf One (suite)7 – Assemblage et finitions8 – Assemblage et finitions (suite)9 – Tests de débit10 – Tests en situation réelle11 – Estimation de la puissance dissipée réelle12 – Ecarts de températures obtenus13 – Conclusions  

©2003-2019 Cooling-Masters.com. Tous droits réservés.