24 septembre 2021

Waterblocks à caloduc TTIC – Page 4

BDD Phase-Change
Compresseurs
Condenseurs
Evaporateurs
Réfrigérants
Systèmes frigo


Catégories de dossiers
Aircooling
Alimentations
Boîtiers
Extreme-Cooling
Hardware
Phase-Change
Watercooling


Derniers dossiers
Nanofluides, l'efficacité à la hausseSwiftech Apogee GTTagan Dual Engine 500 W8800GTX SLI & QX6700 Extreme O/C


Waterblocks à caloduc TTIC – Page 4/11Rédigé par David D. – 23/05/2005
Catégorie : Watercooling

« Page précédente 1 – Introduction2 – Petits rappels sur la technologie3 – Présentation des NPH-WB 478-1 et 478-34 – Qualité des waterblocks NPH-WB5 – Montage des waterblocks et surprises…6 – Méthodologie et prises de mesures7 – Pertes de charge8 – Performances thermiques9 – Performances thermiques (suite)10 – Performances thermiques (suite)11 – Conclusions Page suivante »
Qualité des waterblocks NPH-WB

Détaillons la qualité de ces waterblocks vue de plus près.

VERSION NORMALE – COLONNE 50 MM VERSION EXTREME EDITION – COLONNE 150 MM

L’assemblage entre le tube de laiton et la fixation en aluminium est réalisée, tant bien que mal, par brasure et aussi peut-être par collage, car il subsistait des traces de produits collants. Néanmoins, ce n’est pas très propre, car un jeu certain est bien visible entre ces 2 parties sur la moitié de la circonférence. On verra d’ailleurs par la suite qu’une fixation orientable aurait été préférable à ce système brasé.

Rien à dire pour le couvercle supérieur, il est correctement brasé. Des traces d’oxydation apparue lors de la brasure sont présentes aux abords des embouts. Un décapage mécanique serait le bienvenu.

La base a juste été dressée en tournage. Le sillon de l’outil est visible de très près et on le sent lorsqu’on passe l’ongle. C’est tout de même très faible et on ne note pas de défaut de planéité.

Cette version est par contre nettement moins propre que l’autre. Les brasures sont grossières et ça bave de partout, le laiton ne se brasant pas à l’alu… Ici, la qualité des brasures est nettement inférieure à ce que propose Swiftech par exemple avec leurs brasures de forme parfaite. Entre le faire à la main pour des raisons de coût et à la machine dans un four pour l’autre firme, la différence se voit très nettement.

La brasure du couvercle supérieur est aussi moins bonne que l’autre. Des traces d’étain restent collées sur le tube, vraiment pas joli… Espérons que les versions commerciales soient plus soignées.

Ici, on distingue parfaitement une ondulation créée lors du tournage à cause d’une pointe d’outil probablement usée. Cette base est aussi légèrement concave et un choc sur la droite a renfoncé une partie…

Contrairement aux ventirads TTIC sans brasures, la qualité de l’assemblage des waterblocks laisse trop à désirer en comparaison (prototypes ?). Suite à nos remarques peu élogieuses, TTIC a assuré que la finition de la série serait mieux…

Pour ne pas léser l’un ou l’autre des waterblocks lors de la comparaison, les bases sont retravaillées par polissage sur un marbre afin d’être identiques. Cela permettra d’éliminer la variation évidente de leur finition et ainsi éviter les sources d’erreurs qui modifierait la performance du tube. Cette différence n’est pas du tout compatible avec une comparaison contrôlée portant sur l’intérêt de la longueur du caloduc et non pas sur sa base.

« Page précédente 1 – Introduction2 – Petits rappels sur la technologie3 – Présentation des NPH-WB 478-1 et 478-34 – Qualité des waterblocks NPH-WB5 – Montage des waterblocks et surprises…6 – Méthodologie et prises de mesures7 – Pertes de charge8 – Performances thermiques9 – Performances thermiques (suite)10 – Performances thermiques (suite)11 – Conclusions Page suivante »

©2003-2019 Cooling-Masters.com. Tous droits réservés.