25 octobre 2021

Actualités135

BDD Phase-Change
Compresseurs
Condenseurs
Evaporateurs
Réfrigérants
Systèmes frigo


BDD Overclocking
Screen Max
Vmods


Catégories de dossiers
Aircooling
Alimentations
Boîtiers
Extreme-Cooling
Hardware
Phase-Change
Watercooling



Alphacool NexXxoS NVXP-G92 de sortie
Posté par David D. le 25/03/2008 à 00:00 | Source : Alphacool | 2 commentaire(s)

Un peu après les autres, Alphacool annonce son modèle de waterblock intégral dédié aux cartes à base de Nvidia G92 (8800 GT et GTS). Un peu de cuivre et un peu de plexiglass pour ne pas déroger aux designs de la marque, le tout pour 700 gr sur la balance. Les usinages sont réduits au minimum, il y a juste quelques ailettes taillées à la fraise scie dans la base toute plane en cuivre. L’eau circule alors simplement dans un petit canal creusé dans le plexiglass. La disponibilité est prévue pour le 31 mars à un tarif de 90 €.


Et ça reparle de ventilation à effet Corona
Posté par David D. le 20/03/2008 à 00:40 | Source : National Science Foundation via Dailytech | 5 commentaire(s)

Certains s’étaient déjà amusés avec ce genre d’effet en utilisant la partie intéressante d’un purificateur d’air utilisant cet effet Corona (couronne) pour en faire un « refroidisseur ionique« . Avec plus de moyens, des ingénieurs travaillent sur un système capable de pousser suffisamment d’air pour faire aussi bien qu’un ventilateur classique avec des pales, mais sans avoir l’inconvénient des parties mobiles et avec un encombrement sans commune mesure. Ce sont les mêmes qui avaient étudié des microsystèmes générant un mouvement d’air dans des microradiateurs (Cf. news de 2004).

Leur ventilateur RSD5 monobloc a l’aspect d’une petite grille sur laquelle sont positionnés de fins fils (5 sur l’exemple du dessous), chacun au-dessus d’une structure en demi-cylindre composant la grille. Le but du jeu est de générer un champ électrique intense en faisant circuler de la haute tension dans ces fils (plusieurs milliers de volts), en évitant d’atteindre la valeur du champ disruptif de l’air (~3600 V/mm pour un air pas trop humide) qui conduirait à la formation d’arcs électriques…

Ce champ électrique suffisamment élevé et contrôlé permet alors d’ioniser très localement l’air autour des fils (des électrons sont arrachés aux divers atomes présents à proximité). Le plasma ainsi formé et riche en particules chargées (des ions, c’est-à-dire les atomes ou groupes d’atomes ayant perdu ou gagné un ou plusieurs électrons) va alors pouvoir être accéléré et se mouvoir grâce à la force coulombienne générée sur les ions par le champ électrique. L’air est alors entraîné dans le mouvement vers la grille, puis le cycle se poursuit grâce à la dépression générée par l’air expulsé et l’ionisation continue.

Ils annoncent que la technologie actuelle est suffisante pour refroidir une puce dissipant 25 W tout en ayant un encombrement réduit d’un facteur 35 par rapport aux solutions classiques. C’est, selon eux, une solution plus destinée au monde des appareils mobiles pour gagner en compacité, même si on peut imaginer des systèmes plus grands et adaptés à un PC classique. Et peut-être qu’un jour, on pourra intégrer directement ce genre de système au sein même de la puce pour la refroidir… La vitesse d’éjection à l’air libre d’un prototype de 15x15x2 mm atteint déjà près de 2,5 m/s, soit mieux que les petits ventilateurs classiques testés (graphe ci-dessous).

Ca ne signifie pas qu’on aura le silence absolu, car même si on n’a plus aucun bruit mécanique avec l’absence des parties mobiles (peut-être un bruit électrique, ce n’est pas précisé), le bruit de souffle dans les ailettes du radiateur est toujours présent quoi qu’il arrive (même s’il peut être faible et assez diffus). Une vidéo est disponible pour voir fonctionner ce ventilateur avec de la fumée et des rubans qui s’agitent dans le flux d’air. Il reste à améliorer et à gérer la sécurité d’utilisation d’un tel dispositif car la haute tension peut présenter un danger pour les composants sensibles notamment.


Source : Dan Schlitz and Vishal Singhal, Thorrn Micro Technologies


Barrettes Crucial DDR3 PC3-16000 (2000 MHz)
Posté par David D. le 19/03/2008 à 12:50 | Source : Crucial | 4 commentaire(s)

Parce qu’il faudra bien y passer un jour, Crucial nous annonce la sortie de ses nouveaux modules DDR3 PC3-16000 hautement cadencés puisque leur fréquence nominale est de 2000 MHz. Ces modules Ballistix comportent les profils Enhanced Performance Profiles (EPP) 2.0 et sont « homologués » SLI-Ready pour un fonctionnement avec les cartes mères basées sur le chipset NVIDIA nForce 790i Ultra SLI. Les latences sont identiques à d’autres modules sortis également récemment avec du 9-9-9-28 à 1,9 V. Les barrettes sont disponibles en modules 1 Go et en kits de 2×1 Go, au tarif de 325 $ et 650 $, donc ça reste cher pour le moment si on veut se faire plaisir…

« Nous sommes très satisfaits des résultats de nos efforts de collaboration avec Lexar Media et la marque de mémoire Crucial Ballistix pour optimiser l’écosystème nForce 790i Ultra SLI. En utilisant des modules de mémoire Crucial Ballistix DDR3-2000 MHz SLI-Ready pour les tests et la validation, notre plateforme destinée aux passionnés offre aux amateurs le summum des sensations en matière de jeux sur le marché actuel », a indiqué Tom Petersen, directeur du marketing technique pour l’unité commerciale MCP chez NVIDIA.


Xigmatek Achilles S1284 Direct Touch
Posté par David D. le 19/03/2008 à 12:30 | Source : Xigmatek | 3 commentaire(s)

Xigmatek complète sa gamme de refroidisseurs en proposant une version boostée de son précédent S1283 avec le nouveau S1284. Au lieu de trois caloducs de ø8 mm montés en Direct Touch, il y en a maintenant quatre pour améliorer le contact avec l’IHS, augmenter la puissance totale transportable par le pack de caloducs et répartir encore un peu plus la chaleur dans les ailettes en aluminium. Ce ventirad au format tour de 660 gr embarque un ventilateur PWM de 120 mm tournant entre 800 et 1500 tr/min (61 cfm maxi et 1.5 mmH2O maxi). Compatible tout socket, le tarif ne devrait pas être excessif à l’habitude de cette marque…


Fluide Koolance à faible conductivité électrique
Posté par David D. le 19/03/2008 à 00:00 | Source : Koolance | 2 commentaire(s)

Pour une fois, Koolance est plus honnête que d’autres fabricants en ce qui concerne les fluides. Leur nouveau fluide transparent, sans odeur et non toxique a été annoncé et la firme emploie le terme « faible conductivité » au lieu de « non conducteur » car ce deuxième terme est impropre en toute rigueur. Tous les fluides « spéciaux » qui fleurissent un peu partout sont plus, à bien plus, conducteurs que de la simple eau distillée ou déminéralisée. Ils verront aussi augmenter leur conductivité au cours du temps, car ils seront « pollués » par divers ions métalliques notamment à force de tourner dans le circuit (réactions chimiques inévitables, érosion, saletés, etc.).

Au niveau tarif, c’est assez cher et on a le sentiment que moins il y en a, plus le prix grimpe, car il est annoncé à 20 $ pour 0,7 L seulement (pas encore au niveau du FluidXP à 50 € le litre au début…). La composition n’est malheureusement jamais révélée pour pouvoir conclure, mais il est à peu près sûr que les marges doivent être confortables sur certains produits (95 % d’eau pure et une pincée d’additifs ??).

L’intérêt reste limité quoi qu’on en dise, car les fuites sont tout de même rarissimes et généralement non fatales (combien ont déjà noyé des cartes, un coup de séchoir et ça repart ? Certains les passent même sous le robinet…). Ce genre de fluide surfacturé n’est pas indispensable, d’autant plus qu’ils sont très légèrement moins bons au niveau thermique (Koolance le dit aussi à propos de son fluide) et que ce n’est pas une garantie absolue de ne rien détériorer en cas d’incident. Du bon LDR automobile, recoupé à l’eau ou non, suffit et revient moins cher à l’usage (à changer une fois par an pour être tranquille, car les additifs ne sont pas éternels).


©2003-2019 Cooling-Masters.com. Tous droits réservés.