logo
 AccueilNewsDossiers & ReviewsBDDForumA propos

BDD Phase-Change
Compresseurs
Condenseurs
Evaporateurs
Réfrigérants
Systèmes frigo


Catégories de dossiers
Aircooling
Alimentations
Boîtiers
Extreme-Cooling
Hardware
Phase-Change
Watercooling

Derniers dossiers
Nanofluides, l'efficacité à la hausseSwiftech Apogee GTTagan Dual Engine 500 W8800GTX SLI & QX6700 Extreme O/C

Intel et Google : Climate Savers Computing Initiative

Posté par David D. le 13/06/2007 à 15:05

Communiqué original :

===============
Intel Corporation et Google se sont associés à Dell, EDS, l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA), HP, IBM, Lenovo, Microsoft, le WWF (World Wildlife Fund) ainsi qu'à plus d'une dizaine d'autres structures pour annoncer leur intention de former le groupement Climate Savers* Computing Initiative. L'objectif de cette action fédératrice qui vise la protection de l'environnement est de réaliser des économies d'énergie et de réduire les émissions de gaz à effet de serre en fixant aux ordinateurs et composants informatiques des cibles de rendement électrique très élevées ainsi qu'en favorisant l'adoption, dans le monde entier, de ces ordinateurs économes en énergie et d'utilitaires d'économie d'énergie.

Urs Holzle, Senior Vice President de Google, chargé des Opérations :

« Actuellement, un PC de bureau moyen gaspille près de la moitié de l'énergie qu'il consomme, cette proportion étant en général d'un tiers pour les serveurs. La Climate Savers Computing Initiative se fixe ainsi un nouvel objectif : parvenir à un rendement électrique de 90 % pour les blocs d'alimentation et ainsi réduire les émissions de gaz à effet de serre de 54 millions de tonnes par an et économiser plus de 5,5 milliards de dollars sur les dépenses énergétiques.

Nous demandons donc aux entreprises comme aux particuliers, partout dans le monde, de se joindre à notre action en adoptant une utilisation de leur équipement informatique axée sur les économies d'énergie et en privilégiant, à l'achat, des ordinateurs qui rationalisent leur consommation électrique. »


Le premier groupe de structures qui ont signifié leur intention de participer à cette opération représente aussi bien le secteur informatique lui-même ? avec notamment des constructeurs et des fabricants de circuits intégrés ? que les utilisateurs ? groupes de défense de l'environnement, entreprises productrices d'énergie et de la grande distribution, services publics, etc. Le groupement établira au cours des prochaines semaines la liste officielle de ses membres.

Pat Gelsinger, Senior Vice President d'Intel chargé du Digital Enterprise Group :

« D'ici à 2010, la réduction des émissions de gaz à effet de serre qu'aura permis la Climate Savers Computing Initiative équivaudra au retrait de la circulation plus de onze millions de voitures ou à la fermeture de vingt centrales thermiques à charbon de 500 mégawatts chacune. Il s'agit donc d'une baisse tout à fait significative.

Les ordinateurs ont très largement participé à augmenter notre efficacité, dans un monde où tout va plus vite, en nous dispensant souvent de nous déplacer, en renforçant notre rendement de travail, au travers du commerce et des échanges électroniques et dans de nombreux autres domaines. Aujourd'hui cependant, grâce aux progrès des technologies d'optimisation de leur consommation électrique, nous pouvons aller encore plus loin. L'engagement manifesté par les entreprises qui se joignent à nous aujourd'hui affirme notre résolution collective à prendre des mesures visant un effet radical. »


Les constructeurs informatiques et les fabricants de composants associés à cette initiative s'engagent en l'occurrence à proposer des produits économes en énergie qui répondent au moins aux critères établis par la spécification ENERGY STAR® de l'EPA (Environmental Protection Agency), l'Agence américaine de protection de l'environnement. Les entreprises utilisatrices, quant à elles, doivent s'engager à privilégier les configurations à haut rendement électrique pour la majeure partie de leur parc micro-informatique sédentaire et leurs achats de serveurs de grande série ainsi qu'à mettre en place et utiliser sur leurs ordinateurs de bureau des utilitaires d'économie d'énergie.

La Climate Savers Computing Initiative est également ouverte aux particuliers. En s'inscrivant sur Climate Savers Computing, ceux-ci peuvent ainsi manifester leur engagement à opter, dans le cadre de leurs prochains achats d'ordinateurs, pour des configurations homologuées par le nouveau groupement. Ce site Internet leur permettra également d'apprendre comment tirer parti des fonctionnalités d'économie d'énergie de leur équipement actuel (états de veille, par exemple) pour réduire sa consommation électrique d'un facteur allant jusqu'à 60 %.

La Climate Savers Computing Initiative tire son nom du programme Climate Savers du WWF et l'utilise sous licence de cette organisation. Plusieurs entreprises de premier plan participent à ce programme qui vise à réduire les émissions de dioxyde de carbone. John Donoghue, Senior Vice President du WWF :

« Des études récentes estiment à pas moins de 2 % la part du secteur des technologies de l'information et des communications sur le total mondial des émissions. L'engagement de ce secteur est donc essentiel pour parvenir à des gains de rendement électrique. Nous sommes ravis de nous associer à ces entreprises pour proposer des solutions face au réchauffement climatique. »

Les normes préconisées par le nouveau groupement s'aligneront au départ sur le cahier des charges ENERGY STAR de l'EPA, mais se feront de plus en plus strictes au cours des prochaines années. Par exemple, la spécification ENERGY STAR 2007 prévoit pour le bloc d'alimentation d'un micro-ordinateur un rendement électrique d'au moins 80 %, tandis que la barre sera relevée à 90 % minimum par le groupement d'ici à 2010. Dans le même temps, celui-ci fera passer de 85 à 92 % le rendement électrique imposé aux blocs d'alimentation de certains serveurs (configurations mono et biprocesseurs ultra-compactes). L'ensemble du cahier des charges est consultable sur Climate Savers Computing.
===============


On ne peut que saluer ce genre d'initiatives de la part de deux géants pour tenter de limiter le gaspillage d'énergie très présent dans nos machines ! Imposer une augmentation de rendement des alimentations via des normes plus sévères est une bonne chose car on est, à l'heure actuelle, capable de faire mieux. Il faut s'en donner les moyens en arrêtant par exemple les courses débiles à la puissance qui polluent le marché plus qu'autre chose et qui permettent de se faire mousser dans divers salons, même si certains commencent à prendre le contre-pied pour être "plus dans le coup".

C'est évidemment bien plus facile de sortir une alimentation de 1.5-2 kW où il suffit en gros de paralléliser plusieurs composants pour en augmenter les courants maxi disponibles, que de réfléchir pour sortir une vraie alimentation intelligente à très haut rendement avec des topologies récentes. Il existe d'innombrables méthodes pour améliorer tout ça et que nous avons développé un peu dans ce dossier notamment, mais aucun fabricant ne les utilise... On pourrait aussi revoir l'intégralité de la norme ATX pour n'alimenter une machine qu'avec une seule tension (comme certains serveurs), ce qui permettrait d'avoir des alimentations bien plus efficaces, économiques et compactes que maintenant. Evidemment, c'est plus facile à dire qu'à faire, car ça remet en cause l'intégralité du parc informatique...

Mais au-delà d'améliorer les alimentations, il faudrait aussi voir aussi à améliorer grandement les méthodes de fabrication des puces. Les fondeurs de CPU Intel et AMD sont engagés dans cette voie depuis un petit moment et proposent déjà de bons produits moins gourmands que les générations précédentes tout en étant plus puissants, le fameux rapport performance/watt. Les mauvais élèves à ce niveau sont clairement les fondeurs de GPU. Ils sont loin d'atteindre un niveau raisonnable quand on voit les dernières cartes "haut de gamme" qui consomment énormément pour être larguées par les concurrents et leur carte sortie 6 mois avant...

Le chemin est encore long pour avoir des machines très puissantes ne consommant à peine que quelques dizaines de watts en charge...


News précédente :
Coolink présente son Silentator...
News suivante :
Résumé du salon Computex 2007




Vos commentaires
A vous la parole...

le 13/06/2007 à 16:16
Mastaba
En même temps y aura forçément une période de transition, y a pas vraiment de problème en fait, on est déjà bien obligé de changer assez régulièrement avec les évolutions du matos.
Par exemple le changement AGP>PCI-E qui a quand même été assez brusque vu le peu de cartes AGP récentes, sauf que là c' est un changement réellement utile.
A propos des GPU, le problème est aussi qu' ils consomment beaucoups en idle...

Au fait, Vista et son aero doivent contribuer au réchauffement de la planète étant donné l' augmentation de la consommation des GPUs qui travaillent constamment et le nombre de Vista dans le monde.
le 14/06/2007 à 13:46
Eckern
mouais, encore une excuse pour nous faire investir dans du nouveau matos, ça fleure bon l'hypocrisie selon moi :jap:
tlm s'en fou des gaz a effet de serre, le CO2 est meme coté en bourse depuis la mise en place des quotas donc ...
le 17/06/2007 à 21:44
kissagrogro
mouais, le fond est louable, mais la forme, " faut tout changer "

c ceux qui vont vendre qui vont encore se remplir la rondelle grassement ...

prise de conscience bien tardive ...

Les commentaires ne sont plus autorisés après 90 jours.



©2003-2017 Cooling-Masters.com. Tous droits réservés.