Cooling-Masters
Connexion · INSCRIPTION · Site Recevoir à nouveau l'e-mail de validation
Règles Sécurité : Le remplissage d'un système à changement de phase est dangereux car les gaz manipulés sont sous pression et peuvent être nocifs, inflammables ou explosifs ! Nous ne pourrons être tenus responsables de mauvaises manipulations de votre part, faute d'expérience ou de matériel adéquat ! Une pressurisation préalable du système est obligatoire pour confirmer qu'aucune fuite n'est déclarée avant de remplir.


Quantité de R12 dans un petit frigo

Ajouter ou retirer ce sujet de vos favoris  ·  Suivre ce sujet  ·  Imprimer ce sujet
Page précédente    Page suivante 
adrien69


Membre
Messages : 2

mardi 28 avril 2009 à 17:20:50     
Bonjour à tous,

je suis actuellement en train de réaliser un bilan des émissions de gaz à effet de serre (un Bilan Carbone, plus précisément) de mon entreprise. Dans ce bilan entrent en ligne de compte les émissions relatives aux fuites de gaz réfrigérant qui interviennent au niveau des équipements produisant du froid ou de l'air conditionné.
Nous avons un vieux frigo qui marche avec du R12. Le compresseur est de marque TECUMSEH, modèle AE 1332a. Je crois avoir décelé qu'il date de 1991 mais je ne suis pas sûr, même si cela paraît logique compte tenu des interdictions qui ont frappé le dit R12.
Contexte: j'ai besoin de savoir la quantité de R12 qu'il y a dans ce frigo, pour ensuite l'insérer dans mon bilan carbone. Mais rien n'est écrit à ce sujet sur toutes les étiquettes du frigo...
Question: Quelle quantité de gaz R12 y a t il dans ce frigo? (on dirait un problème de maths )
Pistes:

- je suppose que l'on peut déduire approximativement la quantité de R12 dans ce frigo en ayant déjà une idée de la capacité du frigo. A ce sujet, tout ce que j'ai sont les mensurations de l'engin: 1,10m de haut, 80cm de largeur et 70cm de profondeur, environ. Cette déduction suppose de connaître les quantités de R12 présentes dans des équipements similaires, mais vu que je ne suis pas un cooling master, je ne peux rien faire…

- ensuite, je suppose que les plus experts d’entre vous pourraient trouver la quantité grâce au charabia suivant qui se trouve au dos du compresseur :
BM AE 110 AC
1/10 HP
115 volts
Cycles : 60
Amps : 1,92
Puissance frigorifique : 320 BTU/h

Voilà, chers cooling masters, je m'en remets a votre garnde sagesse!!!

A+
Adrien
Google




     
Rosco


Administrateur
Messages : 25910

mardi 28 avril 2009 à 18:27:53     


C'est parfois écrit sur le frigo/compresso, mais bon il est impossible de deviner exactement combien il y a dedans... La fourchette est environ de 50 à 150 g selon la grosseur du frigo et ici vu le petit modèle tu es sûrement dans la partie basse de cette fourchette. Le bilan carbone c'est un truc à la mode et ce n'est pas une erreur de quelques dizaines de grammes qui changera quoi que ce soit à l'échelle de l'entreprise. C'est en partie invérifiable de toute façon si tu intègres une hypothèse de fuites qui n'arriveront peut-être jamais (et si le frigo est jeté, des filières existent pour détruire ou recycler les gaz contenus dedans).
adrien69


Membre
Messages : 2

mardi 28 avril 2009 à 22:15:09     
C'est sûr que je ne suis pas à dix grammes près... mais j'ai tout de même besoin d'une évaluation un peu sérieuse pour justement pouvoir faire une hypothèse de Bilan Carbone qui tienne la route.

Je pourrais bien reprendre les quantités retrouvées sur les 6 autres frigos de l'entreprise, mais ils contiennent en majorité du R134a; nouvelle question, donc: y'a-t-il équivalence de quantité entre le R134a et le R12? Dans mon esprit il aurait été logique qu'il faille une plus grande quantité de R12 que de R134a pour faire fonctionner un frigo de même capacité... vu que le R12 est un vieux gaz, il était peut être moins efficace?
Rosco


Administrateur
Messages : 25910

mercredi 29 avril 2009 à 11:16:39     
Oui, il y aura à peu près équivalence, la marge d'erreur étant faible vu la quantité de gaz très réduite ici. Le R12 est un gaz avec de bonnes caractéristiques et ce n'est pas le fait qu'il soit "vieux", mais sa nature chlorée le rend agressif pour la couche d'ozone, d'où son éviction au profit de gaz de substitution si possible non chlorés et non fluorés (effet de serre).
Google




     
Page précédente    Page suivante