logo
 AccueilNewsDossiers & ReviewsBDDForumA propos

BDD Phase-Change
Compresseurs
Condenseurs
Evaporateurs
Réfrigérants
Systèmes frigo


Catégories de dossiers
Aircooling
Alimentations
Boîtiers
Extreme-Cooling
Hardware
Phase-Change
Watercooling

Derniers dossiers
Nanofluides, l'efficacité à la hausseSwiftech Apogee GTTagan Dual Engine 500 W8800GTX SLI & QX6700 Extreme O/C

Seasonic S12 Energy+ & M12 - Page 5/10

Rédigé par David D. - 12/01/2007
Catégorie : Alimentations



« Page précédente
Page suivante »

Présentation interne : Seasonic S12 Energy+

Les 2 nouveaux modèles ont une base commune. Il n'y a qu'une ou deux références de composants de puissance qui changent, ça ne modifie pas le comportement de l'alimentation. La M12 est quasiment une S12 Energy+ modulaire. Notons, comme d'habitude, que Seasonic fabrique ses propres alimentations sans passer par un fabricant tiers.

Tout d'abord, la ventilation est confiée à un Adda 120 mm (AD1212MB-A71GL) donné pour 83 cfm à 2050 tr/min maxi et monté "souple" sur des rondelles en caoutchouc. C'est exactement le même modèle que dans les S12, sauf qu'il a perdu le fil de tachymétrie, car il faut bien avouer qu'il ne sert à rien... On verra qu'il reste très silencieux, car il tournera avec une tension inférieure à 4 V la majorité du temps. Pour information, la version 650 W dispose d'un Adda légèrement plus costaud (AD1212HB-A71GL) capable de tourner jusqu'à 2200 tr/min.

On remarque d'emblée que les deux radiateurs ont subi une cure d'amaigrissement. Ils sont désormais faits d'un seul bout de tôle d'aluminium mis en forme, contre 2 morceaux assemblés l'un contre l'autre dans les S12. Ils comportent deux fois moins d'ailettes, mais permettent une meilleure aération et pénétration du flux d'air vers le PCB. Il peut aussi y avoir moins de perturbation pour l'écoulement et potentiellement un peu moins de bruit de souffle (moins d'obstruction).

La partie du contrôleur qui s'occupe de piloter les transistors du PFC et du découpage, assemblés suivant une efficace topologie à conduction directe à deux transistors, est passée en révision 4.

Au niveau du PFC actif, 2 transistors Fairchild 20N60C3 (600 V et 45 A maxi) à technologie MOSFET sont utilisés en parallèle (moins de pertes par conduction et répartition de charge). Pour le découpage, on a 2 Fairchild 18N50V2 (500 V et 18 A maxi) ayant une faible résistance série (0.225 Ohm à 25 °C) et destinés à des applications demandant un haut rendement.

La régulation est toujours de type indépendant comme les S12 500-600 W grâce aux 2 amplificateurs magnétiques disposés sur le 3.3 V et le 5 V. Cela permet d'avoir des variations de tension presque inexistantes de 0 à 100 % de capacité, car elles sont toutes régulées de manière autonome. Seasonic annonce à cet effet une variation maximale de 3 % par rapport à la tension nominale, contre 5 % en temps normal, mais ce n'est pas vraiment une nouveauté comme ils l'écrivent, car c'était déjà le cas avec les anciens modèles.

A la partie régulation, les condensateurs sont tous des 105 °C maxi, contre 85 °C pour des alimentations plus "basiques" en général. Ca permet d'avoir une plus longue durée de vie en faisant face à la chauffe provoquée par les grosses variations de courant qui peuvent exister à cet endroit. A l'étage de découpage, l'unique condensateur (330 µF et 400 V), qui nourrit les transistors, est un 85 °C car il subit moins de contraintes.

Au niveau du redressement final avec les diodes Schottky, juste avant le filtrage, il y a des choses intéressantes. Le rail 12 V utilise 2 packs de diodes SBR30A50CT (30 A et 150 °C maxi) montés en parallèle pour répartir la charge. Cette partie 12 V est donc capable d'encaisser jusqu'à 60 A sans problème (sans parler du dimensionnement du reste du circuit). Pour une alimentation donnée à 41 A maxi, ça laisse une bonne marge de sécurité sachant que les diodes commencent à fléchir vers 115 °C. Ces nouveaux redresseurs Schottky possèdent de meilleures caractéristiques que ceux des S12 (référence STPS3060CW) car ils engendrent une chute de tension moindre lors du passage de forts courants. Entre 1 et 30 A et suivant la température, un pack SBR30A50CT donne une chute de tension de 0.3 à 0.7 V alors qu'un pack STPS3060CW donne 0.35 à 0.96 V. Or, moins de chute de tension équivaut directement à moins de pertes thermiques pour les diodes ! Le rendement sur la partie redressement du 12 V des S12 Energy+ devrait alors être légèrement meilleur que celui des S12 classiques.

Pour le 3.3 V et le 5 V, les packs de diodes ne sont pas doublés car ce n'est pas utile, mais sont largement dimensionnés pour fournir ce que l'alimentation promet. Ces tensions ne sont plus du tout un point critique de nos jours...

Seasonic annonce quatre rails 12 V, mais le PCB ne laisse apparaître que 2 points nommés 12V1 et 12V2. Certains de nos confrères ont alors parlé de 2 rails, mais il n'y en a en fait qu'un seul et nous le verrons par la suite. Les pseudo-rails peuvent être purement qualifiés de "rails virtuels" comme d'habitude. Seasonic joue ici la carte marketing en invoquant le suivi des normes Intel, même si ce qui est fabriqué est différent de ce qui est annoncé.

Globalement, tout est fait pour avoir des composants de qualité aux caractéristiques électriques intéressantes. L'investissement se fait dans l'électronique et non pas dans un châssis tape-à-l'oeil ou dans des gadgets inutiles.

« Page précédente
Page suivante »

©2003-2017 Cooling-Masters.com. Tous droits réservés.