logo
 AccueilNewsDossiers & ReviewsBDDForumA propos

BDD Phase-Change
Compresseurs
Condenseurs
Evaporateurs
Réfrigérants
Systèmes frigo


Catégories de dossiers
Aircooling
Alimentations
Boîtiers
Extreme-Cooling
Hardware
Phase-Change
Watercooling

Derniers dossiers
Nanofluides, l'efficacité à la hausseSwiftech Apogee GTTagan Dual Engine 500 W8800GTX SLI & QX6700 Extreme O/C

Zalman Reserator 1 - Page 4/7

Rédigé par David D. - 09/07/2004
Catégorie : Watercooling



« Page précédente
Page suivante »

Matériel et méthodes de mesures

On utilise toujours le même matériel pour essayer d'avoir des choses comparables, à savoir :

  • Epox 4PCA3+ rev 2.2
  • Intel Pentium 4 NorthWood 3.4C core D1 (SL793)
  • 2x256 Mo DDR PC3200 TwinMOS
  • Alimentation Fortron FSP350-60PN(PF)

Les tensions sont les valeurs réelles mesurées directement sur l'étage d'alimentation. Voici quelques règles respectées pour les mesures :

  • les mesures ont été vérifiées sur 2 ou 3 montages différents suivant les cas
  • on attend toujours que l'équilibre soit atteint pour relever toutes les températures (>3h30 ici)
  • le processeur est chargé au maximum avec BurnP6 et l'Hyperthreading est activé
  • la pâte thermique employée est du silicone classique

Deux montages principaux sont faits pour le waterblock CPU afin d'appréhender l'erreur due à la mise en place de la pâte thermique, au serrage et à la position du bloc. On relèvera l'écart entre la température de l'eau à l'entrée du bloc et la température supposée du die (avec MBprobe) pour avoir une mesure indépendante du reste du circuit et de l'environnement (sauf pour le débit).

Les températures relevées au core par l'Epox sont assez proches de la réalité. Comme d'habitude, pour le vérifier on utilise une thermistance CTN pour trouver la plus haute température possible sur le milieu de la tranche de l'IHS en plaquant fortement la partie semi-conductrice préalablement découpée. Cela nous donne une température minimale que le core ne pourra atteindre car il ne peut en aucun cas être plus froid que l'un des endroits les plus froids du processeur. Le core sera donc toujours plus chaud que le relevé de la CTN. On ne s'en sert que comme d'une indication supplémentaire. L'extrémité de la thermistance sera plaquée de cette manière pendant les relevés à l'équilibre :

Les tests réalisés par le site Overclockers sur un IHS de P4 en vraie situation permettent d'affirmer qu'il existe un décalage supplémentaire de 5 à 10 °C entre le core et la tranche de l'IHS suivant la puissance et le modèle du dissipateur. Si l'on relève par exemple 45 °C sur la tranche et que la carte mère vous annonce un 40 °C vous savez déjà qu'elle raconte vraiment n'importe quoi. Les écarts sont de toute façon donnés à titre indicatif pour un P4 uniquement car il faudrait l'instrumenter plus lourdement pour avoir des valeurs plus contrôlées. Il ne faut pas oublier que l'IHS restera toujours un obstacle à une bonne transmission de la puissance et que l'enlever améliorera les températures. Les processeurs sans IHS réagiront différemment et auront assurément un écart CPU/eau plus faible à puissance dissipée équivalente (la taille du core intervient aussi).

On va prendre plusieurs points de mesure avec une même sonde pour éviter les décalages. Il nous faut tout d'abord la température moyenne de l'eau dans le réservoir, la température de l'air prise assez loin mais pas trop non plus donc je choisis 40 cm puis les 2 températures d'air en haut et en bas juste pour une petite chose dont on parlera plus tard. Voici le récapitulatif des points de mesures sur le réservoir :

Le montage se fait à l'extérieur pour avoir accès facilement aux diverses mesures, pour monter/démonter aisément et ne pas être dépendant d'une tour quelconque. Le Reserator sera éloigné le plus possible de la carte mère et du ventilateur de l'alimentation pour éviter qu'un courant d'air "chaud" ne vienne perturber le système.

Pour aller plus loin et savoir le moment précis où l'on atteint l'équilibre sans devoir tâtonner, on met en place une deuxième sonde CTN dont on mesure la résistance au cours du temps pour avoir le sens d'évolution. Une fois la température de l'eau stabilisée, la résistance ne diminue plus (on vérifie sur au moins 20 minutes) et on sait donc qu'on est pile poil à l'équilibre pour prendre toutes nos mesures. La sensibilité due à la variation de résistance est de l'ordre de 0.01 °C ici donc très largement suffisant :

Avec tout cela, je sais qu'il me faut un peu plus de 3h30 pour atteindre l'équilibre à partir de l'Idle. C'est encore plus long évidemment s'il faut démarrer de zéro. Les mesures ne sont prises qu'à l'équilibre donc c'est environ toutes les 4 heures une fois lancé. Un autre banc de test sera mis en place avec une Eheim 1048 en remplacement de la pompe fournie puisque le kit peut également être modifié pour ça.

« Page précédente
Page suivante »

©2003-2017 Cooling-Masters.com. Tous droits réservés.