logo
 AccueilNewsDossiers & ReviewsBDDForumA propos

BDD Phase-Change
Compresseurs
Condenseurs
Evaporateurs
Réfrigérants
Systèmes frigo


Catégories de dossiers
Aircooling
Alimentations
Boîtiers
Extreme-Cooling
Hardware
Phase-Change
Watercooling

Derniers dossiers
Nanofluides, l'efficacité à la hausseSwiftech Apogee GTTagan Dual Engine 500 W8800GTX SLI & QX6700 Extreme O/C

Kit Asetek KT12A-L20 - Page 7/10

Rédigé par David D. - 13/06/2004
Catégorie : Watercooling



« Page précédente
Page suivante »

Influence du débit sur l'écart CPU/eau

On remarque immédiatement que le débit dans le circuit va être relativement faible du fait de l'emploi de tuyau de petit diamètre (6.5 mm), de nombreux embouts PnC offrant une restriction interne en forme d'hexagone qui sert à leur vissage, d'un bloc CPU restrictif à cause de la buse et d'une pompe qui se retrouve bridée en débit par l'emploi d'embouts PnC. Si la pompe ne verra pas sa pression maximale changer car elle se mesure à débit nul et donc ne dépend pas des raccords, son débit maximum va par contre subir une sévère diminution. Il faudrait tracer la courbe de pompe normale puis celle avec les embouts rajoutés pour voir la diminution du débit maximum. On obtiendrait un graphique du type ci-contre :

Ca nous prive d'un débit plus grand sachant qu'il est bénéfique à tous les niveaux, que ce soit dans les blocs ou dans le radiateur.

Pour avoir une idée plus précise sur l'influence du débit sur l'Antartica et se rapprocher du débit obtenu dans les protos, on va augmenter le débit global en augmentant la pression disponible dans le circuit. On met tout simplement une EHEIM 1048 en série avec la L20. La L20 servira de pompe de gavage à la Eheim 1048 ce qui permet de doubler la pression statique maximale disponible en additionnant les 2 courbes de pompes. On obtient ainsi une pompe, quasiment équivalente à une Swiftech MCP600, capable de débiter près de 600 L/h maximum avec une pression statique maximale de 2.8 mH2O. On effectue les relevés sur un même montage à 3.4 GHz pour 1.81 V sans jamais toucher au waterblock pour éviter les décalages :

Avec la L20 seule + 1 m de tuyau + le Bi Pro + le bloc Antartica seul, le débit global vaut environ 112 L/h. Le cas où les 2 pompes sont montées mais seulement avec la L20 allumée est le plus mauvais (22.45 °C) car le passage dans la tête de pompe immobile de la Eheim est très contraignant pour le fluide donc le débit global chute fortement et le waterblock perd en efficacité. Au contraire, quand on allume les 2 pompes le débit global grimpe à 160 L/h ce qui permet de gagner environ 0.3 °C sur la température du CPU. Autant dire que le gain observé dans notre configuration est minime car le circuit est assez restrictif. La pompe choisie par Asetek convient donc tout à fait pour l'usage qui en est fait, inutile de mettre plus puissant (et bruyant).

On remarque, malgré le débit plus élevé, que l'Antartica est toujours dominé par les 2 protos et que le gain en température n'est pas très important car l'augmentation du débit est somme toute assez modeste (+40 L/h). Un polissage plus soigneux de la base permettrait sûrement un petit gain supplémentaire mais je n'ai pas testé car j'ai utilisé le kit tel qu'il est prêté.

Pour compléter ceci dans l'optique du kit complet cette fois, on ajoute les 2 autres waterblocks et le reste du tuyau fourni pour voir l'influence des pertes de charges supplémentaires sur la performance du waterblock CPU. On relève donc les températures obtenues à 2 puissances et toujours sur un même montage (2ème banc de test) sans toucher au bloc CPU :

Le débit global de l'ensemble du kit a été mesuré à 91 L/h environ donc 20 L/h de moins qu'avec l'Antartica seul. Il ne faut pas oublier que les blocs chipset et GPU ont un design simpliste n'entraînant pas de grandes pertes de charges mais qu'on ajoute tout de même plus de 1 m de tuyau 6.5 mm interne et 4 raccords PnC dont 2 coudes.

A puissance modérée, on ne voit pas de différence au niveau des températures car la baisse de débit est trop faible pour engendrer un écart visible. A haute puissance, une augmentation très légère de la température CPU se fait sentir en Full (+0.35 °C environ) car le débit est quand même inférieur à la situation précédente donc le waterblock est logiquement moins performant. Bref, le circuit tout entier et le débit qui en découle n'influencent que peu le bloc CPU et c'est tant mieux. Attention je ne parle qu'à un niveau débit pour l'instant ! Il va falloir ajouter l'écart eau/air qui lui va augmenter plus vite quand le GPU et le chipset déchargeront leur puissance dans l'eau. Tout ceci décalera la température du CPU à la hausse évidemment car l'eau sera un peu plus chaude.

Les blocs chipset et GPU feront leur travail correctement car un chipset ne nécessite pas un refroidissement très poussé vu la faible puissance dissipée (tourne en passif en général) et un GPU dissipe moins qu'un CPU overclocké donc pas de soucis à avoir.

« Page précédente
Page suivante »

©2003-2017 Cooling-Masters.com. Tous droits réservés.